Barre de menu

jeudi 31 mai 2018

Paris sans Tabac: Tabagisme à la baisse et une porte d'entrée... hermétiquement fermée.


C'est ce 31 mai, Journée Mondiale Sans Tabac, qu'a choisi le Professeur Dautzenberg, pour dévoiler les résultats de sa désormais traditionnelle enquête « Paris sans Tabac ».
 
Menée chaque année depuis plus de vingt ans dans des lycées et collèges parisiens, en interrogeant un panel de leurs élèves, cette enquête nous livre une vue de l'évolution du tabagisme des adolescents, population particulièrement ciblée par les cigarettiers. Catégorie d'âge, en outre, au sujet de laquelle le risque de « porte d'entrée » qu'aurait été la vape vers le tabagisme, à largement été avancé ces dernières années.

 

Une réduction de moitié du tabagisme des 14-16 ans


« À paris le taux de tabagisme quotidien des 14-16 ans a baissé de plus de moitié depuis 2013 Moins d’un lycéen sur 5 sort fumeur quotidien des lycées parisiens », twitte le Pr. Dautzenberg. 


Les baisses de tabagisme sont en effet considérables, de moins 75% de fumeurs pour les 14 ans, à moins 20% pour les majeurs. Des taux en baisse des plus jeunes qui devraient logiquement impacter les catégories plus âgées, dans les années à venir.

 
 
       
 

                  

 La quatrième, classe charnière

     
C'est tout particulièrement, vers la classe quatrième (vers 14-15 ans) que se produit majoritairement l'entrée en tabagisme, chez les élèves parisiens. "Le taux de tabagisme se multiplie par 10 à cet âge... Il faut cibler l’effort sur cette classe". Mais la baisse très nette de ces dernières années est encourageante, selon président de l'association Paris sans tabac.


   

La vape, porte de sortie du tabagisme des jeunes

     
"La cigarette électronique ( terme auquel on préférera celui de Vape ) a rendu ringarde la cigarette et amplifié les effets du PNRT. Les jeunes parisiens depuis longtemps anticipent de quelques années les conso de la France".
"A ce rythme, les fumeurs, les bureaux de tabac et les terrasses enfumées ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir. L’évolution actuelle rend très optimiste sur l’extinction du tabagisme", prédit le pneumologue. "La France va très certainement aboutir à une génération de non-fumeurs avant 2034".


Des chiffres encourageants, en effet. Et qui referment, on l’espère définitivement, le sempiternel argument de "porte d'entrée" tant entendu, qui en a sans doute effrayé certains, et malheureusement privés d'autres d'une alternative à l'entrée en tabagisme !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire