Barre de menu

lundi 11 juin 2018

ARTE contre la Vape. 3 ans après, la chaîne récidive !

Alerte ce lundi 11 mai matin concernant un nouveau numéro de l'émission "X:enius", diffusé sur la chaîne publique franco-allemande ARTE.

Et le titre, sur un mode affirmatif, laisse peu de place à l'interrogation, quant-à ce qui nous y sera raconté : "La cigarette électronique, un danger réel pour la santé".
   
Voilà qui nous rappelle quelques mauvais souvenirs, avec cette chaîne en 2015...


   

Un article annonciateur

    
Pour rapidement situer le contexte, citons d'abord cet extrait d'article publié sur le site d'ARTE, en février de cette même année 2015 :
« Objet résolument moderne, tendance (des vapor lounge ouvrent leurs portes dans les grandes villes), l’e-cigarette a aussi révolutionné les usages. Les vapoteurs pratiquent une dépendance sans regret, ce qui pour beaucoup, médecins, anciens fumeurs, représentent une véritable provocation. Certains affirment même que les vapoteurs vont finir par prendre du plaisir à leur vice et entraîner dans leur chute des innocents»

Cet article avait, sans surprise, provoqué de vives réactions à l'époque. A tel point que, pourtant sous le même titre, le contenu de l'article n'avait plus rien de commun avec la version initiale citée plus haut, quelques mois plus tard...

Sauf qu'internet a de la mémoire, vous pouvez le vérifier par vous même en ouvrant la page en cache ici, et naviguer entre les différentes versions avec le curseur en haut à droite, ou en comparant ces deux captures d'écrans, à deux dates à quelques mois d'écart, ci-contre.
   
    

X:enius « Arrêter de fumer, oui mais comment ? »

     
Le vendredi 29 mai 2015, ARTE semblait s'intéresser au sujet du tabagisme, dans une émission au titre de « Arrêter de fumer, oui mais comment ? ».
X:enius, qui se présente comme un magazine de vulgarisation scientifique destiné à un jeune public, proposait cette émission sur le thème de l'arrêt du tabac, de circonstance à quelques jours de la Journée Mondiale Sans Tabac. Mais en réalité, il ne s'agissait que d'une démolition en règle de la vape, avec comme intervenants principaux, une paire d'anti-vape allemands, le Pr David Groneberg, et surtout Martina Pöschke Langer. 
   
Le Dr Martina Pötschke-Langer
Dr. Martina Pöschke Langer, un nom qui vous dira peut-être quelque chose. Elle a en effet été très active, ces dernières années sur le sujet de la vape. Éclairant, par exemple, de son avis particulièrement hostile, la Commission Européenne dans le cadre de l'élaboration de la TPD (Directive Européenne des Produits du Tabac), aujourd'hui transposée dans toute l'Union Européenne. Ou plus récemment, lors d'une offensive en 2016, tentant de faire reclassifier le Propylène Glycol, ce qui aurait eu pour conséquence d'en interdire une majorité des usages... la vape étant le cœur de cible, vous l'aurez compris. 

Pour résumer en une seule citation l'esprit de cette émission de mai 2015, « Fumer ou vapoter, c’est choisir entre la peste ou le choléra qui sont toutes deux des maladies mortelles ». Le ton est donné !
Le replay, ou même une version YouTube, n'est plus disponible aujourd'hui à ma connaissance, mais elle n'avait pas manqué d'irriter, notamment les « Vapoteurs en Colère », issus du mouvement EFVI.

Ci-dessus, le communiqué des "Vapoteurs en Colère", largement diffusé à la suite de l'émission d'ARTE, ou ici l'article du VapingPost relatant l'histoire.  

  

#arteTue

   
De tels propos dans une émission grand public avaient suscité une vague de protestations, auprès de la chaîne franco-allemande, par le biais des différents moyens de communication possibles, ou dans quelques articles :

Jean-Yves Nau : "Cigarette électronique : pourquoi « Arte » alimente-t-elle la colère des vapoteurs ?"
  
La chaîne répondait même quelques jours plus tard, à ce flot d'indignation, dans les commentaires du site consacré à l'émission, s'improvisant cette fois "expert en santé publique".
Des médecins, des chercheurs nous répétaient qu'ils manquaient d'étude, qu'ils ne savaient pas de quoi étaient constitués les liquides, ou ce que cela donnerait dans quelques années...
Mais "l'équipe X:enius", elle, savait déjà  ! 

      
       
    

3 ans après, ARTE récidive...


"La cigarette électronique, un danger réel pour la santé". Tel est donc le titre de l'émission en diffusion en ce moment sur la même chaîne.
 Et c'est à un best of des meilleures fakenews sur le sujet, auquel nous avons droit cette fois...

- Celle de chercheurs de l'université d'Harvard "qui font une découverte inquiétante... le diacéthyle... dont on sait qu'à doses massives... peut donner une bronchiolite oblitérante, connue sous le nom de « Poumons pop-corn »"... "Il est grand temps de légiférer !"
Étude rapidement contestée après publication à l'époque, (en décembre 2015)  par Jacques Le Houezec relayant Konstantinos Farsalinos ici, ou suscitant quelques réactions dans la presse grand public comme ici, dans Libération.
   
Et "doses massives", difficilement perceptibles en ce qui concerne la vape, sur l'image ci-contre.


  
- Une autre publication citée dans l'émission, est celle de Université de Rochester, dévoilée début 2015. Une étude menée par le Dr Ifran Rahman qui a testé les arômes utilisés dans les liquides, évoquée ici.

Une Université de Rochester étonnamment productive, au passage, pour dénoncer de potentiels dangers des arômes dans la vape sur divers organes humains. Tissus pulmonaires, globules blancs, cellules et système immunitaire, dents et gencives, capacité de cicatrisation... tout y passe, et que des impacts négatifs, trouvés par ce centre de recherche.
 
Caution ultime à cette tribune libre et offerte à cette brochette d'anti-vape mondiaux, l'intervention du grand gourou mécanicien californien Stanton Glantz !


Spécimen de docteur catastrophé !
L'émission se poursuit, en présence d'une vendeuse d'une boutique de vape, expliquant le fonctionnement, comment monter un atomiseur reconstructible, ou fabriquer son propre liquide, face au regard catastrophé du Dr. Tobias Rüther...
"Je suis bien content que la vapoteuse soit disponible... mais je lutte contre les mélanges et inhalations sauvages. Il nous faudrait vite une réglementation pour que les liquides soient sûrs, et que tout le monde ne fabrique pas n'importe quoi", commente t-il.

     
Cela pour finir, malgré tout (mais les 25 premières minutes auront déjà dissuadé suffisamment de fumeurs de tenter la vape), sur une note moins décourageante à l'adresse des fumeurs.
« Tout ce que l'on sait, c'est que la cigarette et son liquide, sont résolument moins nocifs que le fait de fumer une cigarette conventionnelle. Donc si vous voulez vraiment arrêter, et si vous avez déjà tout essayé, la vapoteuse peut éventuellement être une solution, et vous aider à vous débarrasser de la cigarette » conclut l'animateur.... « Le mieux étant bien entendu, de ne pas commencer », rajoutant sa collègue présentatrice, sans doute digne descendante du seigneur de La Palice ! 
     
   
Mais les réactions ne se sont pas fait attendre. Ici le tweet de Philippe Poirson (Vapolitique). A dérouler...

Et son article "Deux experts allemands décortiquent les raisons de la haine des lobbyistes contre le vapotage dans Zeit" publié dimanche, décryptant comme par anticipation, les postures de nos experts d'outre Rhin.
Et sans doute encore d'autres réactions à suivre...
 
 ___________________________________
  
  
 Une émission VoxPop dans laquelle on retrouve quelques souvenirs ! 
* On rappellera tout de même la bien meilleure émission VoxPop consacrée à la vape, et diffusée mars 2016 sur cette même chaîne.
Enquête réalisée par le journaliste John-Paul Lepers, lui même utilisateur, elle y donnait la parole à des personnalités aux points de vue différents, de en Brice Lepoutre, alors président de l’Aiduce, au professeur Bertrand Dautzenberg, en passant par l'ancien ministre de la Santé, Claude Even. Une émission bien plus équilibrée, sans aucun doute. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire